Shopping de jour de boxe

Selon l’Étude annuelle de CPA Canada sur les dépenses des Fêtes, 32 % des Canadiens projettent de faire un achat le 26 décembre; ce sera en magasin pour 13 % des répondants, en ligne pour 6 %, et des deux façons pour 13 % des consommateurs.

Fêtes | Finances personnelles

Sondage : les soldes d’après Noël toujours aussi courus

Une étude menée par CPA Canada sur les dépenses des Fêtes montre que la plupart des consommateurs seront à l’affût des bonnes affaires, chez les commerçants ayant pignon sur rue ou sur Web.

A Facebook IconFacebook A Twitter IconTwitter A Linkedin IconLinkedin An Email IconCourriel

Il me tarde tant que le magasin rouvre, fredonnez-vous peut-être sur un air bien connu... Vous n’êtes pas seul(e) à vouloir profiter des bonnes affaires en cette fin d’année. Selon l’Étude annuelle de CPA Canada sur les dépenses des Fêtes*, 32 % des Canadiens projettent de faire un achat le 26 décembre; ce sera en magasin pour 13 % des répondants, en ligne pour 6 %, et des deux façons pour 13 % des consommateurs.

Mais avant de partir, il faudra... dresser un plan pour éviter de trop dépenser pour ces fameux articles à rabais, conseille Doretta Thompson, directrice, Responsabilité sociétale, à CPA Canada.

« Avant de prendre le volant, ou la souris, réfléchissez bien à vos dépenses, dont vous êtes responsable en définitive. Fixez-vous un montant limite réaliste pour cette journée-là, suggère-t-elle, ce qui vous aidera à faire des achats judicieux. Et si vous avez tendance à faire des achats impulsifs, n’utilisez que des espèces comme méthode de paiement, ou alors une carte de paiement assortie d’un montant limite. À vous de décider de la limite quotidienne ou du montant prédéterminé sur la carte. Plus d’argent? Fini les achats! »

Point positif : le sondage de CPA Canada montre que les Canadiens surveillent attentivement leurs dépenses du temps des Fêtes. Ainsi, 52 % des répondants disent avoir un budget pour cette période. Voilà qui est encourageant, selon Jason Heath, directeur général chez Objective Financial Partners, à Markham (Ontario). « C’est compréhensible de faire de folles dépenses pour les Fêtes, dit-il, mais à condition que ça fasse partie d’un plan général. »

« Tout le monde gagne à établir un budget. Les gouvernements le font; les entreprises le font; et les familles doivent elles aussi budgéter de façon responsable. C’est bien de voir qu’environ la moitié des répondants ont pensé à un budget pour le temps des Fêtes, surtout qu’il est plus facile, de nos jours, de tomber dans les excès de dépenses en quelques clics de souris. »

L’ampleur du budget pour les soldes d’après Noël dépendra de vos dépenses globales du reste de l’année, ajoute M. Heath.

« Ce qu’il faut considérer, c’est la part de ces dépenses par rapport à l’ensemble de vos dépenses annuelles, ou encore si les folies d’un jour se font au détriment de l’atteinte d’objectifs financiers importants, comme l’épargne ou le remboursement des dettes. Il faut se fixer des limites. »

LIRE L’ÉTUDE

Quatre-vingt-quatre pour cent des répondants à l’Étude annuelle de CPA Canada sur les dépenses des Fêtes affirment qu’ils vont consacrer moins de 1 000 $ à l’achat de cadeaux. Êtes-vous du nombre?

* L’Étude 2018 de CPA Canada sur les dépenses des Fêtes a été réalisée par Nielsen entre le 2 et le 8 novembre 2018 au moyen d’un questionnaire Web auprès d’un échantillon aléatoire d’adultes canadiens.