Chantal Bernier

Au Congrès national UNIS, Chantal Bernier propose aux comptables quatre étapes pour faciliter la mise en œuvre de l’intelligence artificielle. (Photo de Dentons Canada)

Articles de fond | Portraits

Lorsqu’on opte pour l’IA, il faut avant tout protéger la vie privée du client, insiste Chantal Bernier

Au Congrès national UNIS, Chantal Bernier propose aux comptables quatre étapes pour faciliter la mise en œuvre de l’intelligence artificielle tout en respectant la nouvelle réglementation sur la protection des renseignements personnels.

A Facebook IconFacebook A Twitter IconTwitter A Linkedin IconLinkedin An Email IconCourriel

Avec l’essor de l’intelligence artificielle (IA) comme outil de travail, ce n’est qu’une question de temps avant que la technologie de fine pointe fasse partie intégrante de votre service à la clientèle.

Aspect important à considérer : l’évolution de la réglementation en matière de protection des renseignements personnels observée partout dans le monde (pensons au RGPD) ainsi que l’incertitude quant à la manière d’extraire et de protéger efficacement les données personnelles (rappelez-vous le cas de ) soulèvent bien des questions et incitent à la circonspection.

Mais tout n’est pas noir.

« Aujourd’hui, des renseignements très sensibles sont créés automatiquement sans intervention humaine. Cette situation nouvelle nous oblige à repenser la protection des renseignements personnels en tenant compte des principes inébranlables de la loi en cette matière », affirme , qui dirige le groupe canadien chez . « Le respect de la vie privée est un droit fondamental immuable, mais comment s’applique-t-il dans ce contexte? Le défi consiste à intégrer à l’intelligence artificielle les lois sur la protection des renseignements personnels. »

Conférencière au Congrès national UNIS de cette année à Halifax, Chantal Bernier propose aux CPA qui optent pour l’intelligence artificielle une démarche par étapes reposant sur des « pratiques exemplaires ». Cette démarche vise à améliorer le déroulement du travail et le service à la clientèle, et permet de se démarquer de la concurrence – ou à tout le moins de rivaliser avec elle.

ÉTAPE 1 : CHOISIR LA BONNE TECHNOLOGIE

Au moment de choisir un logiciel d’IA, le comptable doit s’assurer que les données recueillies sont nécessaires à la prestation de ses services et déterminer avec précision (au moyen d’une analyse d’impact relative à la protection des renseignements personnels) quelle utilisation il en fera.

Mme Bernier donne l’exemple de , filiale américaine de la compagnie d’assurances canadienne Manuvie, qui , notamment des réductions et des cartes-cadeaux, à ses clients lorsque ceux-ci atteignent leurs objectifs d’activité physique dans le cadre de son programme Vitalité, qui permet à l’entreprise de suivre les progrès des clients au moyen de moniteurs d’activité physique comme Fitbit ou Apple Watch. Cette façon de faire soulève des préoccupations, car les assureurs pourraient utiliser les données recueillies pour sélectionner les clients les plus rentables ou augmenter les taux d’assurance des clients qui refusent de participer au programme.

« Lorsque vous envisagez la possibilité de recourir à l’IA, vous devez vous assurer que la technologie ne va pas recueillir des données de manière excessive, par rapport à l’utilisation prévue », insiste Mme Bernier.

ÉTAPE 2 : S’ASSURER QUE L’ORDINATEUR HÔTE EST SÉCURISÉ

Une fois le logiciel choisi, il est important d’effectuer une évaluation de la sécurité et de la fiabilité de l’entreprise retenue pour héberger ou entreposer les données. « Vous devez choisir une entreprise reconnue pour ses excellents antécédents en matière de sécurité », explique Mme Bernier.

« Si je décide de raconter ma vie au monde entier, c’est mon choix. Si quelqu’un publie l’histoire de ma vie sur Internet, c’est une atteinte à ma vie privée parce que je n’ai aucun moyen d’agir. »

ÉTAPE 3 : RALLIER LE PERSONNEL

Le personnel concerné par la collecte de données doit suivre une formation sur l’utilisation (et l’utilisation abusive possible) des données recueillies; par ailleurs, il importe de mettre en place des restrictions appropriées, comme l’attribution de privilèges d’accès à certains employés. Cet accès doit ensuite faire l’objet d’un suivi et de rapports pour éviter ou repérer tout manquement.

« Quand l’intelligence artificielle est implantée au sein de l’organisation, la troisième étape consiste à instaurer une politique interne qui soit en phase avec les obligations en matière de protection des renseignements personnels », dit-elle.

ÉTAPE 4 : RESPONSABILISER LES CLIENTS

Enfin, il faut obtenir le soutien des clients dès le départ. C’est ici que la transparence complète entre en jeu. Mme Bernier explique qu’il ne suffit pas de remettre un document en petits caractères aux clients et de leur demander de le lire et de le signer. « Compte tenu de la complexité, il faut discuter avec eux et leur préciser que telles ou telles données seront recueillies à telle et telle fins ».

Si des données recueillies servent non seulement à répondre aux besoins des clients, mais aussi à déterminer d’autres tendances (p. ex. certaines habitudes), il est nécessaire, selon Mme Bernier, d’obtenir le consentement du client à cet égard.

Au bout du compte, l’utilisation de l’IA se résume à trois aspects : favoriser une transparence complète, permettre au client d’accepter ou de refuser et assurer un juste retour pour ces renseignements personnels.

« C’est une question de droit à la vie privée, conclut la spécialiste. Si je décide de raconter ma vie au monde entier, c’est mon choix. Si quelqu’un publie l’histoire de ma vie sur Internet, c’est une atteinte à ma vie privée parce que je n’ai aucun moyen d’agir. »

RESTEZ INFORMÉS AVEC CPA CANADA

La conférence de Chantal Bernier, intitulée Using AI for Predictive Analytics in a Privacy Aware World, est présentée le 1er octobre au Congrès national UNIS. C’est l’occasion d’avoir un aperçu de l’état de l’IA et de la protection des données, à l’échelle mondiale. Pour rester à l’affût des faits nouveaux dans ces domaines, explorez la liste des événements et colloques à venir de CPA Canada.